Les Carmes
séances de la semaine
Aucune séance cette semaine.
* séance accessible
Réalisation : 
Judith Davis
Avec : 
Judith Davis, Malik Zidi, Claire Dumas
Genre : 
comédie
Durée : 
1h28
Nationalité : 
france
Année de sortie : 
2018
synopsissynopsis

Angèle avait 8 ans quand s’ouvrait le premier McDonald’s de Berlin-Est… Depuis, elle se bat contre la malédiction de sa génération : être né « trop tard », à l’heure de la déprime politique mondiale. Elle vient d’une famille de militants, mais sa mère a abandonné du jour au lendemain son combat politique, pour déménager, seule, à la campagne et sa sœur a choisi le monde de l’entreprise. 
Seul son père, ancien maoïste chez qui elle retourne vivre, est resté fidèle à ses idéaux. En colère, déterminée, Angèle s’applique autant à essayer de changer le monde qu’à fuir les rencontres amoureuses. 
Que lui reste-t-il de la révolution, de ses transmissions, de ses rendez-vous ratés et de ses espoirs à construire? Tantôt Don Quichotte, tantôt Bridget Jones, Angèle tente de trouver un équilibre…

Je souhaite recevoir la programmation par email

Soyons honnêtes, il y a des films que nous sortons parce que nous pensons qu’ils vous plairont, et nous pouvons nous tromper ; il y a des films que nous voulons vous faire découvrir parce qu’ils en valent la peine ; et il y a des films que nous vous proposons parce que nous les aimons inconditionnellement. Roubaix, une lumière fait partie de cette dernière catégorie. Vous dire combien nous avons aimé le film serait sans doute trop long. Et en même temps, pourquoi nous priver d’une partie infime de ce plaisir. Ce plaisir est tout d’abord visuel. Puis sensoriel et enfin émotionnel. En s’inspirant d’un documentaire tourné dans un commissariat de Roubaix, Desplechin nous offre un film qui pourrait être inspiré d’un roman de James Ellroy. Mais il offre aussi à notre regard, une image poignante et saisissante de la société actuelle portée par l’incarnation d’un  Roschdy Zem au sommet de son art.

 

Dans un tout autre registre, voici aussi Thalasso, un film hors catégorie.Comme ces montées du Tour de France dont on se demande par quel secret médical ou miracle de la nature, certains coureurs les avalent comme d’autres prennent leur petit-déjeuner.

Houellebecq, Depardieu, deux personnalités hors normes, qu’on adore ou qu’on déteste, qu’on adore détester ou qu’on déteste aimer. Deux personnalités extraordinaires qui font preuve d’un second degré, d’un humour tout à fait déjanté dans ce film où la fiction se départage avec difficulté de la réalité. 

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter