Les Carmes
Mercredi 5 juillet
Le Caire CONFIDENTIEL

Un film de Tarik Saleh

Le Caire, janvier 2011, quelques jours avant le début de la révolution. Une jeune chanteuse est assassinée dans une chambre d’un des grands hôtels de la ville. Noureddine, inspecteur revêche chargé de l’enquête, réalise au fil de ses investigations que les coupables pourraient bien être liés à la garde rapprochée du président Moubarak. 

#Suédois, Allemand, Danois 1h50 VOSTF

Les C(h)armélites
équipe
lieu
partenaires
À l'AfFiche
horaires
films
ProChainement
évènements à venir
films à venir
La P'tite Bobine
PratiQue
tarifs
plan d'accès
J'aime le Cinéma
J'aime le Cinéma
Je souhaite recevoir la programmation par email

Grand Froid, petite exploitation climatisée et Grand Méchant Renard (euh, pardon, Loup)…

Quelques axes de réflexions par cette canicule… pas facile, hein ?

Tout d’abord, pour répondre aux personnes qui nous voient comme des dinosaures (on file la métaphore animale), on rappelle que nos salles sont climatisées, et que nous participons à la fête du cinéma… et surtout que le cinéma Les Carmes est un cinéma !

Donc, on avait encore envie de partager notre sentiment sur la période. Comme certains l’ont compris, programmer des films à Orléans n’est pas de tout repos, pour paraphraser une expression bien connue « La programmation est un sport de combat » tendance Art Martial. Avec la canicule, Grand Froid arrive à point nommé… mais les dinosaures ne sont pas en reste !

David VS Goliath… ou Spartacus (c'est selon) et en attendant la sortie du Jeune Karl Marx

Pour dresser le décor. Peut-être le savez-vous ? Un spectre hante notre bonne ville d’Orléans, ce spectre est tout simplement celui de la concurrence et de la position dominante dont certains abusent. Bataille déjà gagnée (ou perdue ?) de la salle de circuit contre la salle indépendante.

Observons les choses avec distance et objectivité. Wonder Woman, Pirates des Caraïbes, La Momie, Les Gardiens de la Galaxie, tous honorables, sont, a priori, sortis sur deux copies (au regard du nombre de séances proposées) en centre-ville. Ils le méritaient sans doute au regard de leur valeur et de leur potentiel chiffré (entendez billetterie, popcorn et autres joyeusetés nanoparticulées… ). Ces films ont mobilisé plus de 25 000 entrées en centre-ville, auxquels s’ajoutent plus de 30 000 en périphérie, sous la même enseigne. Si l’on ajoute à cela près de 20 000 entrées sur Fast and Furious, le cinéma en position dominante (donc pas nous, pour ceux qui suivent) sur l’agglomération d’Orléans avec 90% de parts de marché (pour 24% de part de marché au niveau national) a réalisé sur une période d’un mois et demi, avec 5 films majoritairement américains la moitié des entrées que les Carmes ont réalisé l’année passée.

Soucieux que la meilleure diversité soit proposée aux Orléanais, nous luttions depuis 2013, pour éviter la multiplication des mêmes films en centre-ville, plaidant pour une meilleure répartition des copies de films sur le territoire, même national. Parce que deux copies en centre-ville à Orléans, c’est une copie de moins ailleurs, dans une ville plus petite, dans une zone du territoire considérée comme moins attractive par certains distributeurs, contribuant ainsi à une fracture territoriale et culturelle au sein même du pays.

C’est ainsi que nous vous avons proposé Le Procès du siècle plutôt qu’Aurore, que nous n’avons pas sorti Ce qui nous lie, ni Corporate, et tout autant d’autres films qui avaient toute leur légitimité aux Carmes. C’est ainsi que nous avons obtenu du distributeur que la deuxième copie du Grand Méchant Renard soit à Saran, plutôt qu’en centre-ville.

Et c’est dans ce contexte de tension générale que nous avons obtenu cette très chouette avant-première du film Le Grand Méchant Renard que nous vous conseillons vivement.

 

Mais quelle mouche les a piqués ?

Il y a peu, nous avons appris qu’il y aurait deux copies du film Grand Froid, en centre-ville. Pour le dire poliment, nous ne comprenons pas pourquoi il y a une deuxième copie de cette sympathique comédie avec Jean-Pierre Bacri dont Orléans sera, sans doute, la seule ville de moins de 110 000 habitants à avoir 2 copies à 900m de distance.

On se dit que c’est une façon de grappiller les 10% de parts de marché restantes.

On se dit aussi que notre concurrent travaille comme un prédateur (suite de la métaphore).

On se demande à quelle sauce il va nous manger ?

A quand la prochaine offensive ?

On fatigue… parce que nous n’avons pas les mêmes moyens pour répondre, nous et nos trois salles (climatisées ! On insiste).

Se battre, c’est bien. Mais face à un concurrent qui détient 90% du marché orléanais, qui fait la pluie et le beau temps auprès de vos fournisseurs de films, soit le plus gros opérateur de salles de cinéma en France… tout semble vain !

La bonne nouvelle, chers amis, est la sortie du nouveau film d’Agnès Varda, Visages-Villages et Wallay !

La bonne nouvelle, chers amis, c’est qu’on adore notre cinéma, nos spectateurs, nos films… Il va juste falloir s’accrocher. 

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter