Les Carmes
accueil accueil / à l'affiche / films / ...
Facebook Twitter Google+
séances de la semaine
Mer
17/10/2018
11:30* / 16:20
Jeu
18/10/2018
16:15
Ven
19/10/2018
16:15
Sam
20/10/2018
10:30 / 15:50
Dim
21/10/2018
10:00 / 15:50
Lun
22/10/2018
10:00 / 16:10
Mar
23/10/2018
10:20 / 16:50
* séance accessible
Réalisation : 
Michel Ocelot
Genre : 
Animation
Durée : 
1h35
Version : 
VF
Nationalité : 
France
Année de sortie : 
2018
Public : 
à partir de 6 ans
synopsissynopsis

Dans le Paris de la Belle Epoque, en compagnie d'un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle va d'aventure en aventure à travers la ville prestigieuse, rencontrant des hommes et des femmes extraordinaires, qui l'aident, et des méchants, qui sévissent dans l'ombre. Les deux amis feront triompher la lumière, la liberté et la joie de vivre ensemble.

 

 

Les C(h)armélites
équipe
lieu
partenaires
À l'AfFiche
horaires
films
ProChainement
évènements à venir
films à venir
La P'tite Bobine
PratiQue
tarifs
plan d'accès
J'aime le Cinéma
J'aime le Cinéma
Je souhaite recevoir la programmation par email

En cette période d’été indien qui se prolonge anormalement, avec ces belles lumières apocalyptiques qui éclairent nos fins de journées, il est difficile de ne pas se remémorer Melancholia. On pense à Lars von Trier tous les jours en ce moment. Alors, que dire à son sujet ? Qu’il a encore frappé ? Cela pourrait être un mauvais jeu de mots (ou de maux) qui ferait notamment référence au comportement de son personnage principal. LvT a toujours eu le goût de pousser les situations jusqu’au bout. Il ne déroge pas à la règle avec The House that Jack Built.  

Qu’il est loin le Matt Dillon de Rusty James et Outsiders. Et qu’il est génial dans le rôle ici. Comme tous les acteurs de ce film sidérant. 

« Pourquoi attaquez-vous vos parents en justice ? Pour m'avoir donné la vie ! » répond l’enfant.  

Prix du Jury au Festival de Cannes 2018, Capharnaüm retrace l’itinéraire de Zaïn au Liban. On pense aux Enfants des Courants d’Air d’Edouard Luntz, au Pain Nu de Mohamed Choukri, au Citron de Mohamed Mrabet. Tous ces magnifiques portraits d’une enfance de lutte, jamais défaite, jamais vaincue, toujours après la vie ! 

Cette semaine, nous vous proposons aussi et enfin La Saveur des Ramen que nous n’avions pu vous proposer lors de sa sortie.

Cinéma
Les Carmes
7 rue des Carmes
Orléans
02 38 62 94 79
cinema@cinemalescarmes.com
Facebook
Twitter